banniere_entete_uepa
:: Une Eglise pour Arc sur Tille ::
spacer

 

Eglise en péril, aidez-nous à la restaurer

Merci Ă  nos partenaires :

 

La Fondation du Patrimoine

 

 

super_u

 

 

logo-c-a

 

 

cib

 

 

vaisseau_logo
Créateur de sites Internet, infographie et communication.

 

La situation gĂ©ographique d’Arc sur Tille

Article réalisé en 2007

 

Situtation

SituĂ©e dans la proche Banlieue Est de Dijon (environ douze kilomĂštres de la gare de Dijon) la commune passe tout tranquillement du statut de village Ă  celui de ville rurale avec 2450 habitants selon l'enquĂȘte de recensement faite en 2004/2005 (lire le Bien Public du 18/01/2006 Ă  ce sujet). La commune prĂ©voit d'ailleurs une extension raisonnable allant Ă  3000 habitants en l'an 2015.

 

C'est une bourgade dynamique d'une superficie de 2222 hectares entourée par ses deux riviÚres, la Tille et le Gourmerault.
En 1610, Colbert a fait assĂ©cher les marais qui l'environnaient. TrĂšs peu de forĂȘts (28 hectares sont possĂ©dĂ©s par la commune). De nombreuses Ă©tendues d'eau dues Ă  des " graviĂšres" extraites depuis une cinquantaine d'annĂ©es lui donnent un caractĂšre halieutique et la prĂ©parent Ă  un avenir ludique et nautique.

Population

Il y a un peu plus de cinquante ans, Arc sur Tille "possédait" environ 1000 ùmes !

Ses voisines (Quetigny et Chevigny, du mĂȘme canton : Dijon II) en annonçaient 200 et aujourd'hui ces deux villes sont Ă  plus de 10.000 habitants.

Saint-Apollinaire du canton de Dijon I n’avait Ă©galement que 300 habitants et aujourd’hui en a plus de 7.000 !

Les activités de notre Cité étaient plus tournées vers l'agriculture et le petit artisanat.

En 2007, l'agriculture est toujours présente et les artisans sont encore nombreux et pour la plupart réunis sur une zone artisanale en bordure de la route allant vers Genlis et Bressey. Le village, petite ville de province va sur 2500 habitants.

Dynamique, elle l'est ; que l'on en juge avec ses cinq cents enfants de moins de seize ans dont trois cent trente cinq rĂ©partis en quatorze classes (5 en maternelle et 9 en primaire) et environ cent dix frĂ©quentant le collĂšge Champollion situĂ© Ă  7 kilomĂštres Ă  l’entrĂ©e de Dijon. [N.B. = Des transformations au niveau de Dijon-Epirey font que l'on parle de mettre nos enfants au collĂšge de Quetigny (propos entendus lors des voeux prĂ©sentĂ©s par notre Maire)]

Dynamique, elle l'est, par :

spacer
  • ses lotissements (anciens et nouveaux)
  • ses commerçants et ses restaurants (cinq)
  • sa poste - sa banque
  • ses mĂ©decins, ses dentistes et kinĂ©sithĂ©rapeutes - sa pharmacie
  • Son supermarchĂ© de 1.500 mÂČ qui ne demande qu’à s’étendre
  • Son gymnase - avec sa salle de 44m x 27m.
  • son stade de ski nautique avec ses deux bassins, l'un pour l'entraĂźnement de haut niveau et l'autre pour les championnats (stade unique en Europe) - Il faut noter qu'en AoĂ»t 1998 a eu lieu sur ce site les championnats d'Europe de ski nautique regroupant 40 nations.
  • sa zone de loisirs nautiques, ouverte depuis l'an 2001,
  • ses associations diverses, nombreuses et trĂšs actives, dont l'UEPA- et bien sĂ»r l'Ensemble paroissial des SabliĂšres et son Eglise d'ARC-SUR-TILLE - ici vu par Google.
  • son site de 17 hectares rĂ©servĂ© aux pĂȘcheurs
  • ses sociĂ©tĂ©s de pĂȘche et de chasse
  • son centre de premiĂšre intervention trĂšs dynamique qui travaille en liaison avec le SDIS 21 et Ă  partir du 1er janvier 2006 doit ĂȘtre partiellement intĂ©grĂ© dans la logistique dĂ©partementale.

Les associations ont prouvé leur dynamisme au cours de différentes manifestations, comme lors du passage des géants du Tour de France cycliste le 25 juillet 1997.

La cité ne possÚde pas de patrimoine architectural historique si ce n'est son église construite en 1829 et fermée au public depuis novembre 1989.

La commune possÚde un drapeau de 1789 exposé dans le hall de la mairie. Cet emblÚme était porté par les anciens du village sur les Champs Elysées à la création de notre République.

Personnages célÚbres

Sont nés ou ont vécu à ARC-sur-TILLE :
spacer
  • Les parents de François RUDE se sont mariĂ©s au village.
  • L'Amiral ROUSSIN, Baron d'Empire, est nĂ© Ă  Dijon le 21 avril 1781, mort Ă  Paris le 21 fĂ©vrier 1854, mais a vĂ©cu les 12 premiĂšres annĂ©es de sa vie Ă  Arc-sur-Tille.
  • Le Professeur TARNIER, inventeur du forceps et de la couveuse a vĂ©cu ici et a Ă©tĂ© un bienfaiteur des jeunes mamans de la fin du siĂšcle dernier. Il a Ă©galement crĂ©Ă© la fontaine Ă©ponyme pour le confort des agriculteurs et des chasseurs de la commune. Le Professeur Tarnier a Ă©tĂ© conseiller municipal Ă  ARC. Il est mort en novembre 1897 et nous avons fĂȘtĂ© le 100Ăšme anniversaire de celle-ci le 23 novembre 1997. Les deux communes qui l'ont vu vivre, ARC-SUR-TILLE et la commune qui l'a vu naĂźtre, AISEREY lui ont rendu hommage le 22/11/97 avec la participation de grands noms de la mĂ©decine.
  • Voies d'accĂšs

    Grùce à l'A 31 toute proche, son péage (sortie n°4 ARC-sur-TILLE-DIJON Est), et à sa nouvelle 2 fois 2 voies DIJON-ARC (dénommée "l'ARC") réalisée par le Conseil Général, notre ville est située magnifiquement au confluent d'un noeud routier la mettant à peu de temps de nombreuses grandes villes tant françaises qu'étrangÚres.

    Sur Internet

    Voici comment nous voit le site des lecteurs de WIKIPEDIA.

     

    vueaerienne